Beaupuy se transforme

Les trois bâtiments de la résidence Beaupuy à Varennes-sur-Allier vont être déconstruits. Le terrain, une fois libéré des constructions et remis en état, sera rétrocédé à la commune dans le cadre de la requalification de ce quartier. Un chantier de près de 660.000 euros dirigé par Allier Habitat, bailleur social, dans le respect des normes environnementales et de santé publique.
picto pdfCommuniqué Allier Habitat Beaupuy
Communiqué Allier Habitat Beaupuy
Télécharger (PDF)
Beaupuy se transforme

Construits en 1964 et accessibles à la location en 1966, les trois bâtiments à loyers modérés de la résidence Beaupuy à Varennes-sur-Allier vont être détruits. L’ensemble immobilier, propriété d’Allier Habitat, bailleur social qui comptait 56 logements était en effet trop coûteux pour être réhabilité. Les travaux d’amélioration de la performance énergétique impossibles dans une telle configuration, tout comme la typologie et la localisation des bâtiments ont encouragé les administrateurs de l’organisme HLM à engager sa déconstruction en mars 2017.

Si les travaux n’interviennent qu’en ce printemps 2019, la raison réside dans le plan de relogement qui a été nécessaire en direction des locataires. Par vagues successives et pour répondre à leurs attentes, ces derniers ont bénéficié d’un nouvel habitat parmi le patrimoine existant à Varennes et dans les communes environnantes.

>> Une déconstruction maîtrisée

Le chantier de démolition qui va débuter ce 13 juin a fait l’objet d’un cahier des charges très rigoureux dans l’appel à consultation des entreprises capables d’oeuvrer dans les normes en vigueur sur le plan sanitaire et environnemental. Allier Habitat est en effet soucieux de la valorisation et du recyclage des matériaux et déchets qui seront émis à cette occasion. C’est pourquoi, le bailleur social a demandé un bilan estimatif mais a également défini des obligations drastiques en matière de tri, d’élimination et de réemploi des gravats, dans une perspective de développement durable, sous la forme d’un Schéma d’Organisation de Gestion et d’Elimination des Déchets (SOGED). Aussi, la maîtrise d’oeuvre (études et suivi des travaux) a été confié au bureau d’études SAFEGE, du Groupe SUEZ.

>> Transparence

Acteur responsable, Allier Habitat doit donc composer avec 8170 tonnes de déchets. Tout d’abord, la catégorie dite des inertes c’est-à-dire, le béton, la faïence et le verre qui représentent 7543 tonnes. Puis ceux dits non dangereux pour 248 tonnes : métaux, aciers, armatures. Enfin, une dernière catégorie toujours non dangereuse comme le plâtre, le bois, le linoléum, le polystyrène, ou le LdV pour 388 tonnes.

>> Désamiantage et démolition

Pour procéder à la démolition, l’entreprise Chastagner du Groupe EIFFAGE va faire appel à une pelle grignoteuse. Elle sera aussi en charge du désamiantage. Comme quasiment tous les bâtiments de cette époque, la résidence Beaupuy a révélé dans ses matériaux intérieurs, la présence d’amiante. Particulièrement dans la colle des revêtements de sol, de la faïence, des plinthes, joints périphériques. Ou encore dans les matériaux de fixation des menuiseries extérieures, joints des vitrages, ou enduits des joints entre les plaques de plâtre type BA13.En revanche, contrairement au chantier de Pont-Barraux à Saint- Yorre, les façades de ce patrimoine immobilier varennois sont exempts de cette fibre hautement toxique.

>> Un quartier requalifié

D’une durée de 6 mois, ce chantier devrait donc s’achever fin 2019, pour un coût global de 659.421 euros H.T. Le désamiantage et la déconstruction représentant 626.711 euros H.T. tandis que la maîtrise d’oeuvre, la coordination et les mesures sécurité et de protection de la santé sont pour leur part, chiffrées à 26035 euros H.T. Enfin, 6675 euros H.T. serviront à déconnecter l’ensemble des servitudes. Le terrain, une fois libéré des constructions, sera remis en état et rétrocédé à la Ville de Varennes-sur-Allier qui pourra entamer la requalification de ce quartier.

© 2019 / CD & Associés - Tous droits réservés