Livre blanc reconversion professionnelle

Jean-Pierre Lehnisch, PDG du Centre National privé de Formation à Distance (CNFDI), Docteur d’État en Droit publie un Livre Blanc sur la reconversion professionnelle en France.
picto pdfLivre blanc reconversion professionnelle
Livre blanc reconversion professionnelle
Télécharger (PDF)
Livre blanc reconversion professionnelle

Si la France est le 1er pays européen en matière de formation à distance, ce palmarès prestigieux n’est pas suffisamment mis au service de la reconversion professionnelle et de la lutte contre le chômage. C’est le constat de Jean-Pierre Lehnisch, PDG du CNFDI, le Centre National privé de Formation à Distance basé à Brunoy dans l’Essonne. Une école de formation à distance, sous contrôle pédagogique de l’Etat, qu’il dirige depuis 30 ans et qui a formé depuis plus de 100.000 élèves en France et à l’étranger. 
C’est pourquoi, l’auteur a décidé de prendre la parole sous la forme d’un Livre Blanc dédié à la reconversion professionnelle, où la formation à distance aurait un rôle de premier plan. Un manifeste d’autant plus utile, qu’il analyse un besoin profond qui traverse notre pays. En effet, entre 2010 et 2015, 22 % des personnes en emploi ont changé de métier. Mieux même, 9 personnes sur 10 auraient pensé ou souhaité se reconvertir. Sur cette proportion, 28% se sont lancés, mais 64% avouent ne pas avoir encore passé le cap (source DARES). Les freins étant identifiés, ils doivent conduire les pouvoirs publics à envisager le changement de vie professionnelle autrement que par différents plans (Plans Hollande, Pénicaud) qui jusqu’ici, s’ils avaient le mérite d’exister, n’ont pas permis aux Français de le faire et encore moins de réduire le chômage. 

En effet, le CNFDI reconnu pour sa grande expertise en matière de formation s’interroge sur l’action des gouvernements successifs. « comment former, par des méthodes traditionnelles de pédagogie présentielle, 500 000 personnes comme les pouvoirs publics l’avaient indiqué ? Est-on capable d’ouvrir 42 000 classes ? Impossible ! Avec, de surcroît, une orientation et une qualité problématiques ! Comment a t-on pu construire une loi “Mobilités et Orientation de son avenir professionnel” sans envisager la formation à distance ? »
Pour Jean-Pierre Lehnisch, la formation à distance est aussi un outil qui permet d’affronter toutes les situations de l’environnement économique, qu’il soit dépressif ou euphorique. « La FOAD (Formation Ouverte A Distance) est vue comme une façon d’approfondir ses connaissances et/ou de monter en compétences grâce à sa motivation personnelle. Elle bénéficie d’une véritable reconnaissance sur le marché du travail. Par ailleurs, la formation à distance est très souple ». Une souplesse que n’a pas en effet l’ensemble des structures institutionnelles en France, qui sont toujours plus lentes à s’adapter à un nouvel environnement professionnel. C’est donc une pédagogie moderne qui s’adapte aux cycles économiques dans le contexte de la mondialisation. 

Dans le Livre Blanc, l’auteur en appelle également à une transition professionnelle européenne. Pourquoi cet échelon ? Les réformes du marché du travail se succèdent en France pour faire face à un changement de paradigme. Mais cela ne reste qu’une myriade de textes législatifs sans effets notables et durables sur la formation et l’emploi. La France connaît la fin d’une organisation socio-industrielle dont le constat le plus révélateur est la tertiarisation de son économie, mais aussi l’individualisation des parcours professionnels et la montée en puissance du nombre d’indépendants.  
Il convient donc à ce stade, de porter des propositions qui pourront trouver une concrétisation plus aisée au plan européen ; espace adapté à la mobilité et en rapport avec un modèle humain de plus grand échelle. C’est pourquoi le Livre Blanc développe 6 propositions pour booster réellement la reconversion professionnelle  : 

1 - Développer la formation tout au long de la vie par la formation à distance. 

2 - Faciliter les reconversions professionnelles et sécuriser les risques en matière de mobilité externe. 

3 - Rendre les actifs acteurs de leur évolution

4- Améliorer le fonctionnement du service public de l’emploi pour un accompagnement renforcé et prenant mieux en compte l’employabilité des chômeurs

5-  Renforcer la protection des indépendants et des emplois atypiques

6 - Faire reconnaître la Formation à distance au plan européen 

Enfin, pour mieux orienter les demandeurs d’emplois ou les personnes désireuses de se reconvertir, le CNFDI a aussi mené une étude approfondie sur les 30 métiers recrutent à l’horizon 2020 : Webmaster, gestionnaire de paie, coach fitness, auxiliaire de vie, infirmier... Une vraie mise en lumière de ces métiers aux nombreux débouchés accessibles pour la plupart, par la formation à  distance. Dans la plupart des pays industrialisés, le chômage n’a jamais été aussi élevé du fait notamment de l’inadéquation entre l’offre et la demande sur le marché de l’emploi. « A un chômage de masse, il convient de répondre par une formation de masse (mais de qualité) que représente la formation à distance » veut croire le PDG du CNFDI. 

© 2019 / CD & Associés - Tous droits réservés