Un bilan carbone positif pour Côteaux Nantais

Engagé dans la préservation de la biodiversité, Côteaux Nantais obtient une balance carbone positive, grâce à ses vergers qui capturent les émissions de ses activités. L’entreprise vise l’excellence environnementale
picto pdfCP BILAN CARBONE
CP BILAN CARBONE
Télécharger (PDF)
Un bilan carbone positif pour Côteaux Nantais

"Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants"...Leader européen de la production arboricole en biodynamie, Côteaux Nantais s’implique depuis sa genèse, à protéger et à rendre à la terre ce qu’elle lui emprunte pour produire. Engagé dans une économie régénératrice, l’entreprise a fait évaluer son empreinte carbone par Evea, cabinet indépendant. 
 
A la demande de Côteaux Nantais, cette analyse a été réalisée avec le critère le plus exigeant, à savoir le scope 3, incluant l’activité de l’entreprise de sa chaîne d’approvisionnement jusqu’à sa logistique, en passant par l’ensemble de ses outils de production. C’est-à-dire, les émissions directes et indirectes de l’entreprise, incluant les vergers, la station fruitière et l’unité de transformation de ses fruits biologiques.  
 
Le bilan carbone de Côteaux Nantais s’avère positif. Le carbone séquestré par les vergers représente près du double (183%) des émissions de gaz à effet de serre générées par les activités de l’arboriculteur. 
 
Ce résultat est le fruit d’une pratique culturale respectueuse de la nature et des Hommes : la biodynamie. Mais aussi d’une politique engagée depuis de nombreuses années à travers la RSE, l’acheminement groupé des commandes vers les points de ventes, une réflexion poussée vers l’optimisation d’emballages durables et l’expérimentation de la consigne notamment. 
 
Côteaux Nantais va poursuivre son engagement, par un plan d’actions pour diminuer l'empreinte carbone de la transformation de ses fruits biologiques, par l’extension de son verger de la Caffinière. En pleine croissance, celui-ci va voir arriver de nouvelles plantations de pommiers, poiriers et d’actinidias. De quoi augmenter la photosynthèse et agir en faveur du climat. 

© 2021 / CD & Associés - Tous droits réservés